BitcoinTechnologie

Pourquoi Bitcoin est différent ?

Jimmy Song
Développeur et entrepreneur Bitcoin
Éditeur de Bitcoin Tech Talk
@JimmySong

 

Si vous êtes nouveau dans l’espace Bitcoin, les derniers mois ont été plutôt agités. Il y a eu des montées abruptes et des chutes qui font des montagnes russes d’émotions difficiles à contrôler. L’action des prix est à la fois passionnante et parfois douloureuse, il est donc facile de perdre de vue ce dans quoi vous investissez. Toutes les cryptomonnaies semblent bouger ensemble, alors quelle est la différence? Comment distinguer un projet d’un autre? Et plus important encore, comment un investisseur peut-il savoir quelle sera la valeur à long terme d’une cryptomonnaie en particulier?

Dans cet article, je vais expliquer pourquoi Bitcoin est différent, comment Bitcoin est un système qui, malgré les nombreuses tentatives, n’a pas encore été répliqué.

Véritable innovation

Pour vraiment comprendre la proposition de valeur de Bitcoin, il est utile de regarder un peu d’histoire. Il est tentant de penser que le dernier ICO à la mode sera lui qui pourra « améliorer » Bitcoin et résoudre tous ses problèmes et que Bitcoin sera relégué à la poubelle de l’histoire en raison de son manque de « fonctionnalité ». En effet, presque tous les altcoin, ICO ou hardfork pensent qu’ils sont innovants d’une manière fondamentale. En réalité, la plus grande innovation est déjà arrivée.

L’actif numérique rare est la véritable innovation et Bitcoin a été le premier, et, comme cet article le montrera clairement, continue d’être la seule cryptomonnaie à offrir une réelle proposition de valeur à ce niveau. Toutes les autres innovations telles que les délais de confirmation plus rapides, le passage de proof-of-work à proof-of-stake, la complétude de Turing, l’algorithme de signature différent, la méthode de classification des transactions et même la confidentialité sont de minuscules variantes de Bitcoin.

Il est important de rappeler ici que des alternatives à Bitcoin ont été proposées depuis 2011 et qu’aucune d’entre elles n’a même passé près de remplacer Bitcoin en termes de prix, d’utilisation ou de sécurité. IxCoin était un clone de Bitcoin créé en 2011 avec des récompenses plus importantes et un « premine » (un grand nombre de pièces envoyées au créateur). Tenebrix était un altcoin créé en 2011 qui a essayé d’ajouter une résistance GPU et qui avait aussi un important « premine ». Solidcoin était un autre altcoin créé en 2011 avec une création de bloc plus rapide et encore une fois, un « premine ». Les seuls qui ont survécu (et qui ne vivent pas une existence de zombie) de cette époque altcoin précoce sont Namecoin et Litecoin, qui se sont distingués en n’ayant PAS de prémine.

CoinMarketCap CIRCA Mai 2013

Les ICO ne sont pas non plus nouveaux. Mastercoin a fait un ICO en 2013 avec, vous l’avez deviné, un « prémine », et a levé plus de 5000 BTC à l’époque et a dû se renommer « Omni »parce que l’écosystème qui l’entourait était si anémique. Factom a fait un ICO en 2015 et a levé plus de 2000 BTC et a dû lever plusieurs rondes de financement supplémentaires parce qu’ils manquaient d’argent. En d’autres termes, tous ces nouveaux jetons «excitants» ont généralement très mal réussi et n’ont pas réellement fourni beaucoup d’utilité à l’écosystème.

Les Altcoins et les ICO ont essayé de nombreuses « caractéristiques » différentes et la plupart n’ont pas été utiles ou adoptées. Alors qu’est-ce que ça donne? Pourquoi Bitcoin semble-t-il avoir une place spéciale dans l’écosystème? Pourquoi Bitcoin est-il différent? Nous explorons deux aspects uniques qui font que Bitcoin est différent de tout le reste: l’effet de réseau et la décentralisation.

L’effet de réseau

Parce que Bitcoin a le plus grand réseau et gagne de l’effet réseau, les autres projets jouent essentiellement un jeu de rattrapage. Bitcoin est la semaine de 7 jours et chaque autre altcoin est une légère variation (Disons 4 jours de semaine!) Faisons les journées à 18 heures! Renommons les jours à quelque chose de différent! Varions les longueurs des semaines selon les caprices d’une autorité centrale !) Inutile de dire que ces types d ‘«innovations» sont, au mieux, mineurs et ne sont généralement pas adoptés. C’est parce que l’effet réseau de Bitcoin grandit au fil du temps et que les personnes utilisant le réseau optimisent les standards du réseau, en y ajoutant de plus en plus de monde.

 

À mesure que le réseau se développe, ce que nous voyons, c’est que des avantages subtils et invisibles reviennent à chaque norme. Ce qui peut sembler inefficace à la surface a en réalité des effets de deuxième et de troisième ordre qui profitent aux gens qui se conforment à la norme. Par exemple, une voiture ne vole pas ou ne va pas sur l’eau parce que la voiture a été optimisée pour une utilisation sur la terre ferme. Le manque de fonctionnalités supplémentaires rend la voiture plus utile car elle est plus facile à garer (taille plus petite qu’un hybride théorique bateau / voiture / avion), moins chère à entretenir et à ravitailler en carburant, etc.

En outre, ces normes ont résisté à l’épreuve du temps et ont prouvé leur résilience d’une manière qui n’est pas évidente. Par exemple, vous ne voudriez pas être la première personne à voler dans un hybride voiture / avion, car vous ne sauriez pas à quel point ce véhicule est sécuritaire. Quelque chose qui a été prouvé a prouvé sa sécurité relative. Bitcoin, dans un sens, a la plus importante prime monétaire au monde pour celui qui trouverait un bogue catastrophique. En conséquence, Bitcoin a prouvé sa sécurité avec la seule chose qui peut vraiment le tester: le temps. Tous les autres projets sont beaucoup plus jeunes et / ou s’est avérés moins sûres.

En effet, la nature douteuse de ces «caractéristiques» devient évidente avec le temps. Par exemple, la complétude Turing d’Ethereum rend la plate-forme entière plus vulnérable (voir les bogues DAO et Parity). En revanche, le langage de contrat intelligent de Bitcoin, Script, a évité la complétude de Turing pour cette raison précise! La réponse habituelle de l’autorité centralisée du projet est de corriger ces vulnérabilités avec un comportement encore plus autoritaire (renflouements, forks, etc.). En d’autres termes, l’effet de réseau et le temps se combinent avec la centralisation pour rendre les altcoins encore plus fragiles.

Bitcoin a le plus grand réseau et cela signifie que Bitcoin se développe dans l’utilité simplement en ayant de plus en plus d’utilisateurs. Il est beaucoup plus facile d’obtenir des accessoires pour un téléphone populaire que pour un impopulaire, par exemple. L’écosystème autour de Bitcoin rend l’obtention et le maintien de Bitcoin beaucoup plus facile que disons, votre altcoin ou ICO de la semaine.

Décentralisation

L’autre propriété principale de Bitcoin qu’aucune autre cryptomonnaie ne possède est la décentralisation. Par décentralisé, je veux dire que Bitcoin n’a pas un seul point de défaillance ou point d’étranglement. Toutes les autres cryptomonnaies ont un fondateur ou une entreprise qui l’ont créé et qui ont de l’influence sur le projet. Un « hardfork » (un changement incompatible avec les versions précédentes) qui est imposée à l’utilisateur, par exemple, est une indication que le projet est assez centralisé.

Les cryptomonnaies centralisées ont «l’avantage» de pouvoir changer les choses rapidement en réponse à la demande du marché. La centralisation est certainement une bonne chose pour les entreprises car elles essaient souvent de réaliser un profit en fournissant un bien ou un service à leurs clients. Une entreprise centralisée peut mieux répondre à la demande du marché et changer ce qu’elle vend pour de meilleurs profits.

Pour l’argent, cependant, la centralisation est une mauvaise chose. Premièrement, l’une des principales propositions de valeur pour un entrepôt de valeur est d’être quelque chose qui ne change pas qualitativement (alias immutabilité). Un stock de valeur exige que ses qualités restent les mêmes ou s’améliorent avec le temps. Un changement qui mine ses qualités (par exemple, inflation de l’offre, diminution de l’acceptation, changement de sécurité) change radicalement l’utilité de l’argent comme réserve de valeur.

Deuxièmement, la centralisation de la monnaie a tendance à changer les règles, souvent avec des conséquences catastrophiques. En effet, l’économie du 20ème siècle est l’histoire des banques centrales qui dégradent lentement l’utilité de la monnaie fiduciaire. La monnaie fiduciaire moyenne a une durée de vie de 27 ans pour cette raison, malgré le soutien d’entités puissantes comme les gouvernements et l’utilisation quasi universelle dans un pays entier comme moyen d’échange. Les «caractéristiques», la capacité à réagir rapidement et l’utilisation n’ont tout simplement pas autant d’importance pour la survie d’une devise que la rareté et l’immuabilité.

Chaque cryptomonnaie et ICO autre que Bitcoin est centralisé. Pour un ICO, c’est évident. L’entité qui émet l’ICO et crée le jeton est la partie centralisée. Ils ont émis la pièce et peuvent ainsi modifier l’utilisation du jeton, modifier les incitations de la pièce ou émettre des jetons supplémentaires. Ils peuvent également refuser d’accepter certains jetons pour leur bien ou service.

Les Altcoins ont le même problème, mais pas de manière aussi évidente. Habituellement, le créateur est le dictateur de facto du projet et peut faire les mêmes choses qu’un gouvernement. Les taxes (taxes, taxes de stockage, etc.), l’inflation, la sélection des gagnants et des perdants (DAO, changement vers preuve-de-X, etc.) sont souvent décidées par les créateurs. En tant que détenteur d’un altcoin, vous devez faire confiance non seulement au chef actuel, mais à tous les futurs dirigeants du projet pour ne pas confisquer, taxer ou gonfler la masse monétaire aux dépends de vos jetons. En d’autres termes, les altcoins et les ICO ne sont pas qualitativement différents de la monnaie fiduciaire. Au royaume des altcoin et des ICO, vous n’êtes pas souverain sur vos propres pièces de monnaie!

Ceci est particulièrement vrai chez le plus grand «concurrent» de Bitcoin: Ethereum. À tout point de vue, Ethereum est contrôlé de manière centrale. Ethereum a eu au moins 5 hard forks où les utilisateurs ont été forcés de mettre à niveau leur client. Ils ont renfloué la mauvaise prise de décision avec le DAO. Ils parlent même d’une nouvelle taxe de stockage. Le contrôle centralisé a été démontré dès les débuts avec un important « premine ».

Bitcoin est différent. L’une des plus grandes choses que Satoshi a fait a été de disparaître. Dans les débuts de Bitcoin, Satoshi contrôlait une bonne partie du développement. En disparaissant, nous avons maintenant une situation où les partis qui ne s’aiment pas (les utilisateurs de diverses affiliations) ont tous leur mot à dire dans la façon dont le réseau est géré. Chaque mise à niveau est volontaire (c’est-à-dire, des « soft forks ») et ne force personne à faire quoi que ce soit d’autre que de conserver leur(s) bitcoin(s).  En d’autres termes, il n’y a pas de point faille unique. Bitcoin a un système où, même si un groupe entier de développeurs importants seraient tués dans un accident de bus, il existe plusieurs implémentations open source qui peuvent continuer à offrir des choix à chaque utilisateur. Dans Bitcoin, vous êtes souverain sur vos propres bitcoins.

C’est une très bonne chose car il n’y a pas d’autorité centrale qui peut diminuer l’utilité de vos pièces de monnaie. Cela signifie que Bitcoin est réellement rare (au lieu de se limiter théoriquement ou temporairement), ne changera pas qualitativement sans le consentement de tout le monde et est donc une bonne réserve de valeur.

Conclusion

Vous vous demandez peut-être à ce stade: « mais il y a tellement d’altcoins et ils commencent à gruger dans la capitalisation boursière de Bitcoin! » Premièrement, la capitalisation boursière est une mesure fortement manipulée. Deuxièmement, les marchés par nature ont beaucoup de bruit et ne se calment que sur une longue période de temps.

En raison de l’effet de réseau et de la décentralisation, Bitcoin est différent de tous les prétendants au trône. Cela ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir quelque chose qui pourrait supplanter Bitcoin. Une telle déclaration serait trop large et optimiste des chances de Bitcoin.

Mais ce qui ressort clairement de l’étude de l’histoire du marché de la cryptomonnaie, c’est que Bitcoin a une avance qui ne sera pas abandonnée très facilement. Une nouvelle « caractéristique » au détriment de l’effet de réseau et de la décentralisation n’est tout simplement pas un très bon compromis.

Que faudrait-il pour supplanter Bitcoin? Fort probablement une innovation au moins aussi grande que Bitcoin en elle-même ou un bug catastrophique qui rendrait Bitcoin peu sûr. L’ajout de quelques variables ne suffira pas pour qu’un autre projet rattrape Bitcoin. Même l’ajout d’une fonctionnalité importante (par exemple, la confidentialité) n’est probablement pas suffisant, car l’effet réseau a déjà créé un écosystème spécifique à Bitcoin.

La décentralisation n’est pas facile à réaliser, et les altcoins n’ont pas compris comment diriger leur pièce dans cette direction. Même l’idée de guider une pièce dans une direction suggère une pièce centralisée! Il est difficile d’imaginer que les créateurs de pièces de monnaie voulant décentraliser car ils sont incités émotionnellement, économiquement et socialement à garder le pouvoir sur leurs créations.

Bitcoin est différent parce que contrairement aux altcoins, Bitcoin a créé une nouvelle catégorie et a comme conséquence l’effet réseau. Bitcoin continuera à être différent parce que contrairement aux autres projets centralisés, il est axé sur le marché, immuable et insaisissable. Ce sont les propriétés d’un bon entrepôt de valeur et cela donne à Bitcoin une utilité qu’aucun autre jeton n’a.

En tant qu’investisseurs pleins d’espoir, il est tentant de croire que nous avons trouvé un altcoin ou ICO qui va améliorer Bitcoin et ainsi faire de nous des acteurs précoces de la révolution. Malheureusement, un vœu pieux ne changera pas les propriétés aussi fondamentales que l’effet de réseau ou la décentralisation. Des milliers projets sur sept ans n’ont pas réussi à reproduire ces propriétés et ces propriétés sont la raison pour laquelle Bitcoin est la véritable révolution.

Merci à Michael Flaxman, Pierre Rochard et David A. Harding.

Jimmy Song
Développeur et entrepreneur Bitcoin
Éditeur de Bitcoin Tech Talk
@JimmySong

Billet traduit et republié de l’original avec autorisation

Commentaires